ACTUALITES

Triangle des échoppes à Pessac : Un investissement toxique de la Région Aquitaine

33 M d'euros investis en pure perte pour perdre des usagers avec une moyenne de 4 à 6 passagers par train!

Un fiasco prévu, annoncé et ignoré par la région Aquitaine, le commissaire enquêteur et le tribunal administratif qui ont déclaré le projet d'interêt général!

Les propositions pour en sortir:

 

 

lire l'article de Sud-ouest

Le grand stade : le début des ennuis

Nous avions alerté les contribuables dès le lancement de ce projet, sur les dangers de ce contrat PPP, avec des coûts cachés et des risques financiers importants.

Nos craintes se réalisent donc avec ce premier contentieux. Avec le transfert programmé du contrat de la ville de Bordeaux vers Bordeaux Mètropole, ce sont maintenant les 28 communes et leurs contribuables qui devront assumer les conséquences de ce contrat déséquilibré. ( Voir notre étude sur le vrai coût du stade).

lire l'article de sud ouest

Le triangle des échoppes à Pessac, plus qu'une erreur, un gaspillage d'argent public!

La reconstitutiondu triangle de échoppes, c'est la construction d'une voie unique de chemin de fer sur 1.5 km entre la gare de Pessac et la ligne Bordeaux- Le Verdon pour faciliter notamment l'accès des Médocains au campus universitaire.

                       LE MEPRIS DES USAGERS: UN SERVICE DEDIE AUX PESSACAIS

   1) Bordeaux St Jean la gare la plus fréquentée de la ligne sera moins bien desservie; en effet elle a subi une baisse de 8 TER par jour pour les liaisons vers le Médoc et cela à la veille de l'arrivée de la LGV à Bordeaux.

   2)  Depuis 4 ans les temps de parcours des Médocains sont allongés de 10 minutes environ entre Bruges et Talence alors que les liaisons Pessac-Médoc seront plus rapides sur ce même parcours. Pourtant elles utilisent les mêmes arrêts, les mêmes infrastructures, les mêmes matériels; une particularité sur l'ensemble du réseau SNCF!!!!!

Lire la suite

Transports collectifs, usagers, contribuables, automobilistes, TOUS PERDANTS;

la fréquentation des transports en communs a augmenté de 5 millions de voyages; elle est de 130 millions de voyages en 2015 bien loin des objectifs de 160 millions.

Les extensions de tramway en bout de lignes ont coûté 450 millions d'euros et ne comptent que pour 8% de cette augmentation de 5 millions de voyages, démontrant au passage l'inutilité de ces investissements.

Entre 2009 et 2015, le déficit explose passant de 100 à 140 millions d'euros et les charges augmentent de 149 à 205 millions d'euros.

Lorsque l'on compare les réseaux de Bordeaux avec ceux de Nantes et  Strasbourg, le résultat est très défavorable à notre ville.

Et pendant ce temps Bordeaux est sur le podium des villes les plus embouteillées.

La politique du " tout tramway " devient insupportable et les élus doivent changer de modèle avec une vision globale des solutions de transports ( pistes cyclables, lignes tram-bus, sites propres des bus, maillage réseaux etc.....)

Lire l'article de rue 89 Bordeaux.

Ecouter le JT du 15 novembre2016 de TV7.

Lire l'article de sud ouest.

 

Lire la suite

Le coût réel du nouveau stade, caché par la Mairie de Bordeaux, refait surface.

Le conseil d'Etat devrait sanctionner un défaut d'information des élus locaux sur le coût réel du stade Matmut.

Il s'éléve à 220 millions d'euros pour la construction et non 165 millions d'euros comme communiqué par la Mairie de Bordeaux à de nombreuses reprises.

Le coût global sur la durée de 30 ans du contrat d'exploitation est de 551 millions d'euros.

Lire l'article de Sud-ouest.

Lire la suite

Ce qui est possible dans la capitale des gaules à Lyon serait impossible à Burdigala?

Lyon impacte durablement les modes de transport.

Grâce à son maillage du réseau et au mixage des modes de transport ( métro, tramway, trolley-bus) elle fait passer la part des transports publics de 15 à 19%, et, dans le même temps, fait reculer les déplacements en voiture de 48 à 42%.

Pendant ce temps , Bordeaux est la 3ème ville de France la plus embouteillée et la part des transports publics est passée péniblement de 9 à 10% malgré plus d'1 milliard d'euros d'investissement depuis 15 ans.

Il est temps de changer de braquet pour nos élus, de se poser les bonnes questions en matière de déplacements et de prendre des décisions courageuses mais indispensables.

 

Lire la suite