Accord de cogestion à la CUB : la lecture de trans'Cub.

  • Par transcub
  • Le 15/06/2014
  • Commentaires (0)

 Accord de cogestion à la CUB : La lecture de Trans'Cub.....

 

 

 

Contrat de gouvernance CUB 2014-2020

 

Alain Juppé, nouveau président de la Communauté Urbaine de Bordeaux  et les élus de Gauche ont négocié et signé un accord de cogestion pour les 6 années de la mandature qui débute.

 Plusieurs lectures à cet accord 

  1.      Alain Juppé souhaitait maintenir et perpétuer cette méthode de gestion si particulière à la CUB. Une image de rassembleur national se construit sûrement au niveau local…
  2.      En soi, la cogestion n’a rien de choquant, mais en l’occurrence sur le fond rien ne change avec une vision de la CUB comme un guichet unique de financements, un club de maires ; le texte signé n’engage pas sur des objectifs mais sur des projets, ce qui lie les élus et les empêche de travailler à l’intérêt général
  3.      Un consensus mou sur :
    1.      le dossier de l’eau avec la création d’une commission pour étudier la faisabilité du passage en régie mais sans un mot sur l’option caducité
    2.      le dossier des transports sans remise en cause du tram train ou de la ligne D mais simplement des études complémentaires pour un TCSP desservant l’aéroport et un autre St Médard en Jalles

 

Eau & assainissement, pas de caducité au programme

La CUB pérennise les mauvais choix, tout juste envisage t’elle de ne pas sortir du contrat en 2018, mais au contraire d’aller à son terme, soit 2021 ; ceci permettra d’éviter de payer des pénalités conséquentes de sortie du contrat.

Mais la CUB pourrait et devrait faire mieux, car elle ne met pas dans son agenda l’étude prioritaire de la caducité du contrat de délégation avec la Lyonnaise des eaux, dès février 2015.

Déplacements, catalogue à la Prévert

L’accord souligne à juste titre que l’environnement économique conduira nécessairement à une gestion rigoureuse des deniers publics, et pourtant on continue à gaspiller les 110 M€ du soi-disant tram-train et on ne remet pas à plat la desserte du quadrant Sud-Ouest.

Alors que la CUB annonce « un nouveau plan de circulations et de déplacements tous modes », les signataires se sont pourtant engagés sur des projets très précis :

 

  1.      achever la 3éme phase du tramway

C’est la 1ère proposition de l’accord. La réalisation du tram-train et la création de la ligne D sont poursuivies, sans prendre en compte les objections des associations sur le gaspillage d’argent public que cela représente

 

2.     construire plus de tramway inutile

C’est la 2ème proposition de l’accord ; pour satisfaire les promesses électorales inconsidérées de l’UMP et de ses alliés :

  • pour Gradignan depuis le CHR via Talence
  • pour Saint-Médard par prolongement de la ligne A depuis Mérignac –Magudas

 

3.     étudier un BHNS entre BORDEAUX et SAINT-MEDARD

C’est la 3ème proposition de l’accord  voilà une très bonne et sage décision

 

4.     lancer d’autres études

Aucun choix de matériel, ni de site  en revanche pour les tracés ci-après, ce qui laisse ouvert des choix en matériels moins chers (en investissements et en fonctionnement) et plus adaptés :

  • pour la desserte de l’aéroport depuis Bordeaux-Gare Saint Jean, et depuis Mérignac
  • pour la rive droite (de pont à pont),
  • pour desservir la presqu’île d’Ambès par les quais

 

5.     ne pas suivre les priorités définies par le SDDOM

Celles des tracés où il y a un maximum d’usagers, ceux-la mêmes abandonnés à la circulation automobile dès 1997 lors de la première phase du tramway, priorité qui n’est pas remise en cause :

  • sur les cours (Marne, Aristide Briand, Cours d’Albret, Clemenceau)
  • sur les boulevards ; au passage on notera que la proposition du candidat Alain Juppé d’étudier la réduction à une voie de la circulation automobile n’est pas à l’ordre du jour.

 

6.     Créer un syndicat inter-collectivités

Pour traiter les questions de mobilité, l’accord prévoit la création d’une nouvelle instance, plus pour satisfaire les egos des maires que pour faire avancer efficacement les dossiers

Concertation, toujours de la communication

Au delà des déclarations de principe usuelles et convenues « développer la concertation, associer les forces vives… », aucune modalité concrète n’est envisagée.

 

Conclusion

Nous craignons que rien ne change sur la gouvernance dès lors que les élus ont validés un accord politicien et qu’ils continueront à servir l’intérêt communal avant celui de l’agglomération.

 

 Trans’Cub continuera à défendre ce qui est juste pour les usagers, conforme aux enjeux environnementaux  et soutenable pour les contribuables.

CUB

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire