Ligne D et Tram train du médoc: 2 projets de tramway très contestés devant le Tribunal Administratif

  • Par citoyen1
  • Le 09/10/2014
  • Commentaires (1)

Ligne D et Tram train du médoc: 2 projets de tramway très contestés devant le Tribunal Administratif.

C’est à l’annulation des déclarations d’utilité publique de la ligne D et du tram-train, que conclura le rapporteur public à l’audience de ce jeudi 9 octobre 2014 du tribunal administratif de Bordeaux pour « insuffisance de l’évaluation socio-économique n’ayant pas permis au public d’apprécier l’utilité publique du projet ». Il ne s’agit que d’un avis que le tribunal administratif suivra ou pas.

1) Une véritable enquête pour savoir comment on en est arrivé là.

La « phase 3 » du tramway a été engagée le 6 nov 2009. Elle comprend 4 opérations principales : outre la création de la ligne D et la réalisation du tram-train du Médoc (, elle comprend des extensions des lignes A, B et C, et des travaux pour accroître la fréquence de passage des tramways en centre-ville) .

Cette phase 3 a été engagée dans un vide sidéral de réflexion qui a été voulu, sans les études habituelles indispensables. Mais encore, en conservant cachée la dernière enquête-ménage sur les habitudes de déplacements qui révélait les résultats « décevants » du tramway : la part des transports collectifs dans les déplacements n’ayant progressé en 10 ans, de 1998 à 2008, que de 1%, de 9 à 10%. Et sans disposer d’un Plan de Déplacements Urbain (PDU) qui organise les déplacements entre Voiture particulière, transports collectifs, deux-roues, marche à pied en cours et sans que la commission transport de la CUB ait pu faire son travail. Sans réflexion d’ensemble sur les transports collectifs et sans bilan des phases 1 et 2 du tramway.

La CUB a multiplié les mensonges. Elle a organisé à grand frais et à grand tapage une fausse concertation. Tout était déjà décidé et engagé avant. La CUB avait signé l’ordre de service pour le projet actuel de ligne D en tramway, par Fondaudège. avant les 12 réunions publiques dont l’objet était de débattre du corridor (Fondaudège ou Croix Blanche) et du mode (Tramway ou BHNS (Bus à haut Niveau de Service). De plus la CUB a prétendu que le tramway ne pouvait passer que par Fondaudège alors qu’elle disposait d’une étude qui disait l’inverse.

2) L’insuffisance de l’évaluation socio-économique du dossier d’enquête publique.

Il faut rappeler que les trafics attendus sont très loin de justifier le tramway, tant sur la ligne D (1000 voyageurs/Heures de pointe du soir) que sur le tram-train (300 voyageurs/Hps). Ils sont très inférieurs aux 2500 voyageurs/h nécessaires.

Résultat : notre enquête a révélé que la CUB a faussé de multiples façons, véritablement miné, l’évaluation socio-économique du dossier d’enquête publique pour justifier ce qui était injustifiable. Elle a d’un côté minoré les coûts d’investissement de 18% (696 M€ au lieu de 847 M€ à l’époque), et de l’autre, majoré les résultats très fortement attendus : la fréquentation réelle du réseau, à la base de tous les calculs a été indument majorée de 20%, et la valeur d’un des principaux avantages attendus, le temps gagné par tous les usagers a été majorée de 34% par rapport à celle prescrit par les services spécialisés de l’Etat.

 Notre enquête a permis d’établir aussi que l’analyse financière avait été biaisée, qu’elle ne tenait pas compte des conséquences de la crise de 2008 qui était pourtant connue depuis 3 ans, sur la baisse des recettes de la CUB, et que celle-ci ne pourrait pas réaliser d’autres investissements importants avant 2025.

3) Remise à plat des choix en matière de transports collectifs pour plus d’efficacité Il y a 20 ans, presque jour pour jour, l’abandon du projet de métro Val décidé par la CUB le 22 juillet 1994 était confirmé par le tribunal administratif. Ce choix du tramway et de tous les aménagements qui l’ont accompagné a permis la renaissance de BORDEAUX.

De même, si le tribunal administratif confirmait les conclusions du rapporteur public, cela permettrait d’éviter un gaspillage de fonds publics et d’engager une remise à plat des choix en matière de transports collectifs pour plus d’efficacitéTrans'Cub et Aquitaine Alternative ont déposés en 2013 un recours contre les projets de pseudotram/train du Médoc et de la ligne D.

Article 20 minutes

Tram train CUB

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. brugesloindetout 26/10/2014

Félicitations (amères) sur cette vuctoire[url][/url]

Il est bien possible que cette concertation n'ait pas été faite dans les regles de l'art. Il est possible que le traintram soit une erreur.
J'espere toutefois que ce projet se fera a plus long terme, en regardant la carte il semble manquer un axe.

Je suppose que cela fera plus de benef pour les bureaux d'étude.

Je m'interroge aussi sur l'energie qu'il faut deployer pour un projet comme cela.
Si dans les décennies passées le montage avait été si complexe, on serait bien rural.

En attendant, on continuera avec Mlle voiture les déplacements dans ce secteur nord ouest.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire